Ouzbékistan


Aux croisements de la route de la soie : Samarcande, Boukhara, Khiva

Du 06 au 13 avril 2018

Entre les fleuves Amou-Daria et Syr-Darya, c’est en Ouzbékistan que sont apparus les premiers foyers de la civilisation humaine. Au cœur de l’Asie Centrale, les cultures de la Chine, de l'Inde, du Proche-Orient et de l'Europe se sont entremêlées pour donner à cette perle orientale son charme et son identité uniques. Aux croisements de la route de la soie, les villes mythiques de Samarkand, Boukhara, ou Khiva habitent depuis toujours notre imaginaire… Il est temps de découvrir enfin les dômes turquoise de l'époque de Tamerlan, les mosquées et les célèbres médersas ! Mais l’Ouzbékistan offre aussi des paysages variés de vallées fertiles et d’oasis, de montagnes couvertes de neiges, de vastes steppes et de déserts immenses.


Khiva

Fondée selon la légende par Sem, le fils de Noé, la ville fut longtemps la capitale du Khorezm, région où se succédèrent les conquérants arabes, les Mongols et les Ouzbeks. Derrière ses puissantes murailles longues de deux kilomètres, son urbanisme, unique en Asie Centrale,  resté absolument inchangé depuis des siècles. Au fil des petites ruelles, la promenade nous mènera de mosquées en minarets, de petits palais en medersas…

Au cœur de cette véritable ville musée, le splendide quartier fortifié d'Itchan Kala est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Le palais fortifié, qui servit vite de résidence au gouverneur, est le symbole du pouvoir politique tandis que la vieille Médersa, l’une des plus importante d’Asie Centrale, rassemblait jadis plus de soixante-seize cellules d'étudiants en sciences coraniques. Enfin, le mausolée Pakhlavan-Makhmoud abrite la tombe d’un poète guerrier du 13e siècle devenu saint patron de la ville.

En empruntant la deuxième «Grande Rue» d’Itchan Kala, nous rejoindrons la résidence des Khans de Khiva, le superbe palais d’Alla-Khouli. Non loin, la médersa d’Alla Khouli est un exemple éloquent du savoir-faire des architectes de Khiva pour résoudre les problèmes d’urbanisme les plus complexes… L’un des plus anciens monuments de Khiva retiendra enfin notre attention : le mausolée de Sayed Alaouddine, érigé peu de temps après la mort du cheikh en 1303. 



Boukhara

Au cœur de la ville, l’ensemble Liabi-Khauz est d’une extraordinaire richesse artistique. Construit aux 16e et 17e siècles, il rassemble les medersas Nodir Divan-Begi, Kukeldach et le khanqah Nodir Dewon Begi – l’ancien caravansérail.

Au fil de la promenade, nous pousserons les portes de la Mosquée Magokki Attari, construite à l’emplacement d’un temple bouddhiste et zoroastrien, avant de visiter le marché couvert du 16e siècle et ses «coupoles marchandes» : la Toki-zargaron des bijoutiers, la Toki-tilpakfuruchon des chapeliers, la Toki-sarrafon réservée aux changeurs. Trois autres medersas contribuent à la splendeur de la ville : la medersa d’Oulougbeg construite par le petit fils de Tamerlan en 1417 ; la medersa Abdul Aziz Khan, exemple de renouvellement de l’iconographie islamique au 17e siècle avec ses vases, fleurs, paysages et oiseaux fabuleux ; la madrasa de Tim d’Abdulla Khan enfin, construite en 1577 pour les marchands Afghans de soie et de laine. 

Construit du 12 au 16e siècle, le magnifique ensemble architectural Poikalian comprend la mosquée “Masdjid Kalian”, la medersa “Miri Arab” et le plus haut minaret de son temps.  La citadelle fortifiée Ark, dont la forme actuelle date du 16e siècle, servait quant à elle de résidence aux émirs jusqu’en 1920.  Non loin, le Tchor Minor (« quatre minarets ») décline ses quatre tours couvertes chacune d'un dôme de couleur turquoise…

La ville recèle enfin d’innombrables merveilles, comme la mosquée colorée Bolo Khaouz, le mausolée d’Ismail Samani, joyau de l’architecture d’Asie Centrale, ou le mausolée Tchachma Ayoub, littéralement «la source de Job», dont la construction originale date du XIIe siècle.
 



Samarcande

Samarcande compte au nombre de ces cités de légende, au carrefour des grandes civilisations… Des Perses aux Chinois, des Mongols aux Ouzbeks, des Arabes aux Turcs, tous ont convoité et façonné cette ville étape de la route de la soie.
Depuis la plus belle place d’Asie centrale, la place du Réghistan bordée par les majestueuses Madrasas d’Ouloug Begh, Tylya Kari et Cher Dor, la promenade nous mènera par la rue piétonnière jusqu’à l’immense mosquée Bibi Khanoum construite par Tamerlan lui-même. 
Découverte de la nécropole Chakh-i-Zinda, le “Roi Vivant”, chef d’œuvre de céramique rassemblant une vingtaine de mausolées de l’époque des Timourides.

Deux superbes monuments, le Mausolée Gour Emir et le Mausolée Rukhobod donnent une idée de ce que fût Samarkand au 15e siècle, âge d’or des Timourides… Ulugh Beg, petit-fils de Tamerlan, prince et astronome, fît alors construire un observatoire que l’on peut encore visiter aujourd’hui.



Tachkent

Tachkent, la capitale Ouzbek, est une ville verdoyante au cœur d’une vaste région agricole. Nous en découvrirons les lieux emblématiques, comme la Place Alicher Navoi ou se trouve le grand opéra de style ouzbèke soviétique, ou le monument du Courage érigé en l’honneur des victimes du tremblement de terre de 1966. L’ancienne place Lénine, renommée place de l’Indépendance, est le symbole de l’émancipation du pays…

Votre itinéraire  

Prix par personne

Forfait en chambre double : 5 470 €
Supplément chambre individuelle : 400 €
Supplément classe affaires : sur demande
 


Ces prix comprennent

le vol aller Paris / Ourguentch en classe économique • le vol retour Tachkent / Paris en classe économique • l’hébergement en chambre double avec petit déjeuner pour 6 nuits • la taxe de séjour • les visites et transferts mentionnés au programme • tous les repas (boissons comprises) • l’assistance rapatriement.
 
Ces prix sont soumis aux fluctuations des cours des devises.


Séjour accompagné sur place.