VA
Voyages Accompagnés menu
La Fugue
Accueil Voyages Accompagnés Voyages Individuels Voyages Sociétés Calendriers Contact Mentions Légales
Fr Eng
VA
Retour au voyage précédent
Amsterdam
Anniversaire Rembrandt,
en compagnie de Pascal Bonafoux
Du 7 au 10 juin 2019
Nombre limité de participants
Rendez-vous avec Rembrandt,
le clair et l’obscur.
350e anniversaire de sa mort
Bulletin d'inscription

En compagnie de Pascal Bonafoux

Rendez-vous avec Rembrandt, le clair et l’obscur.
350e anniversaire de sa mort

« Rembrandt (1606-1669) est une exception incomparable. C’est ce que je me propose de vous montrer.

 

Il faut être précis. On ne sait rien ou presque rien de ce que fut sa vie. Et ce que l’on en sait n’explique rien – ou au mieux pas grand-chose – de ce qu’est son œuvre. Œuvre qui est d’autant plus troublante qu’il n’y a rien de commun entre la matière des portraits peints entre son installation à Amsterdam en 1631 et celle des tableaux peints après 1642.

 

La maîtrise de celle lisse et sans accident avec laquelle il a séduit ses commanditaires cède la place à une fougue et à des empâtements que nul n’a alors eu encore l’audace de proposer. Reste que, comme aucun autre peintre de son siècle, il aura pleinement accompli ses ambitions. Lorsqu’il quitte Leyde, où il est né, pour Amsterdam, il fait le choix de signer par son seul prénom, Rembrandt. Il désigne ses pairs. Qui se soucie de ce que Michelangelo ait porté le nom de Buonarroti, que Rafaello ait pu être Raffaello Sanzio, que Tiziano ait été Tiziano Vecelli da Cador, que Leonardo soit da Vinci ? C’est à eux, dont le seul prénom suffit à signifier la gloire, qu’il entend se mesurer.

 

En 1642, les commanditaires qui découvrent la Ronde de nuit sont déconcertés. (Comme on peut l’être avec le titre donné au 19e siècle à cette Compagnie du capitale Frans Banning Cocq, qui n’est pas une ronde et qui ne se passe pas la nuit…). Commence alors le temps de sa deuxième ambition. Il ne rend plus le moindre compte à la clientèle qu’il a servi et qui a fait sa renommée. Il veut n’en plus rendre qu’à la peinture. Si, dans les dernières années de sa vie il se peint en Zeuxis, peintre du 4e siècle av. J.C., dont il ne reste rien si ce n’est la gloire, c’est pour signifier que quand bien même pas un dessin, pas une gravure, pas une toile, pas enfin une de ses œuvres ne subsisterait, il serait, comme lui, glorieux dans les siècles des siècles.

 

Il serait très inconséquent de ne pas vouloir vérifier, en cette année célébrant le 350e anniversaire de la mort du peintre, que cette gloire n’est pas usurpée… Et de ne pas, grâce à lui, réapprendre à regarder. »

 

Par Pascal Bonafoux

Votre programme

Les estampes de Rembrandt, produit d’exportation

À quoi Lucas de Leyde, ville natale de Rembrandt, doit-il sa célébrité ? À quoi Albert Dürer doit-il d’être célébré dans toute l’Europe ? À la gravure. C’est à Leyde, il n’a pas vingt ans alors, que Rembrandt commence de s’essayer à l’eau-forte comme à la taille douce et au burin. Et il ne cesse plus de graver. Des portraits comme d’après l’Ancien et le Nouveau Testament, des paysages, de pauvres hères.

Parce que les tirages de ses planches peuvent parvenir loin au-delà de la république des Provinces Unies entre les mains de ces amateurs qui vont faire sa réputation.

Parce que ses gravures lui permettent de se mesurer à la gloire d’un Rubens.

Parce que ses ombres et ses éclats de lumière relèvent le défi du clair-obscur de Carravaggio dont l’influence s’est propagée dans toute l’Europe et dont… il n’a pas vu une toile. Et parce qu’elles sont une source de revenus qui est loin d’être indifférente… La maison de Rembrandt est l’écrin où découvrir cette dimension essentielle de son œuvre. Elle s’ouvrira pour nous seuls.

Amsterdam, le port avant Brel

On le sait depuis Brel, il y a dans le port d’Amsterdam des marins qui chantent les rêves qui les hantent. Ils y chantaient au 17e siècle déjà… Sur les quais du port et des canaux, étaient déposés les ballots et les caisses rapportés par les navires de la Compagnie des indes orientales – la Vereenigde Oostindische Compagnie – fondée en 1602. Les porcelaines de Chine comme les oignons de tulipes, les fourrures rapportées d’un port de la Baltique comme le maïs venu des Amériques, etc. Amsterdam est, grâce à son port, l’une des cités les plus riches d’Europe.

La très prospère bourgeoisie calviniste d’armateurs, de commerçants et de banquiers se fait construire de vastes demeures au long des trois canaux qui cernent la ville, le Prinzengracht, le Keisersgracht et le Herengracht. Et pose pour Rembrandt. D’où vient que dans la ville qui semble n’avoir que fort peu changé depuis, on puisse avoir parfois, fugitivement, l’impression de l’y croiser ?

 

Prix par personne

Forfait en chambre double : 3 990 €
Supplément chambre individuelle : 595 €

 

Le prix de ce voyage comprend : le train aller-retour Paris / Amsterdam en première classe • l’hébergement en chambre double Superior Queen avec petit déjeuner pour 3 nuits • la taxe de séjour • les repas (boissons comprises) • les visites et transferts mentionnées au programme • la place de spectacle en première catégorie • l’assurance rapatriement.

 

Le prix de ce voyage ne comprend pas : les extras.

 

Séjour accompagné sur place.

 

Programme détaillé sur demande.

Et aussi...
Anniversaire Rembrandt,
en compagnie de Pascal Bonafoux
Du 7 au 10 juin 2019
Votre conférencier

Pascal Bonafoux est professeur émérite des universités. Il a collaboré et collabore à divers journaux et revues. Commissaire de plusieurs expositions, dont Moi, autoportraits du 10e siècle qui fut présentée au Musée du Luxembourg, à Paris, puis à la Galleria degli Uffizzi de Florence, il est l’auteur de nombreux livres consacrés à l’art, dont Rembrandt, autoportraits (Skira, 1985, Prix Elie Faure, Gutenberg du plus beau livre de l’année 1986, Prix Charles Blanc de l’Académie française) et de Rembrandt, le clair et l’obscur (Gallimard/ Découvertes, 1990).

En septembre 2019 sera publié aux Éditions du Seuil son nouvel essai Rembrandt par Rembrandt.

Responsable de ce voyage

Chloé Lefevre
+33 1 43 59 20 33

Contacter par courriel
Retrouvez tous les détails de ce voyage sur votre ordinateur
Votre conférencier

Pascal Bonafoux est professeur émérite des universités. Il a collaboré et collabore à divers journaux et revues. Commissaire de plusieurs expositions, dont Moi, autoportraits du 10e siècle qui fut présentée au Musée du Luxembourg, à Paris, puis à la Galleria degli Uffizzi de Florence, il est l’auteur de nombreux livres consacrés à l’art, dont Rembrandt, autoportraits (Skira, 1985, Prix Elie Faure, Gutenberg du plus beau livre de l’année 1986, Prix Charles Blanc de l’Académie française) et de Rembrandt, le clair et l’obscur (Gallimard/ Découvertes, 1990).

En septembre 2019 sera publié aux Éditions du Seuil son nouvel essai Rembrandt par Rembrandt.

Responsable de ce voyage

Chloé Lefevre
+33 1 43 59 20 33

Contacter par courriel
Itinéraire

Découvrir la carte de ce voyage

Inscriptions

Ouvertes