VA
Voyages Accompagnés menu
La Fugue
Accueil Voyages Accompagnés Voyages Individuels Voyages Sociétés Calendriers Contact Mentions Légales
Fr Eng
VA
Retour au voyage précédent
Berlin
Carte blanche à Aida Garifullina

Du 20 au 23 avril 2019
Nombre limité de participants
Anna Netrebko et Aida Garifullina
Bulletin d'inscription

Berlin, une ville en réinvention

Carte blanche à Aida Garifullina

Dira-t-on bientôt « la » Garifullina, comme d’autres grandes divas du chant lyrique ? C’est là une chose probable, tant la belle soprano russe (tatare, plus précisément), a conquis aujourd’hui le public des mélomanes avertis… Mais ce serait la priver d’un prénom prédestiné, « Aida », de ceux que l’on ne donne que dans les familles de musiciens… Depuis son premier prix du concours Operalia Placido Domingo en 2013, La Fugue porte une attention particulière à sa nouvelle protégée, vite remarquée et soutenue par Valery Gergiev. Aussi est-il temps de vous proposer de gagner Berlin, pour l’entendre en Luisa dans Les Fiançailles du couvent de Prokofiev (superbement distribué par ailleurs, avec notamment Violeta Urmana), et surtout pour partager avec elle un vrai moment d’intimité. Après avoir assisté de façon très privilégiée à l’une de ses répétitions à la Staatsoper, et senti in vivo sa façon de travailler un rôle, nous profiterons d’une interview pour nouer avec elle un dialogue et mieux comprendre son approche de l’art lyrique.

 

L’escapade à Berlin nous réserve bien entendu d’autres réjouissances… Musicales d’abord, puisque la réouverture de la Staatsoper à la fin de l’année 2017 nous donne de nombreuses occasions de retrouver le chemin de la capitale allemande, comme ces Maîtres chanteurs de Nuremberg de Wagner dirigés par Daniel Barenboïm. À la Philharmonie, ce sont les Quattro Pezzi Sacri de Giuseppe Verdi que nous proposera Anna Netrebko, la grande soprano du moment.

 

Mais au-delà de notre passion commune pour l’art lyrique, la vitalité artistique et architecturale de la ville en fait le lieu de rendez-vous des voyageurs curieux de voir l’identité allemande et européenne s’y réinventer sans cesse. Depuis les places de Potsdam ou du marché des gendarmes jusqu’au Kulturforum ou aux galeries des Hackesche Höfe, chaque promenade, chaque visite est un moment d’émotion.

Votre programme

Aida Garifullina

 

Lorsqu’elle apparut comme un astre un soir d’août 2013 au Concours Operalia, nombreux prédisaient déjà une carrière d’exception à Aida Garifullina. Le co-fondateur du concours*, Placido Domingo, lui décernait le Premier prix en affirmant qu’elle deviendrait « l’une des plus grandes divas de demain ».

 

De son propre aveu, la jeune soprano russe croula très vite sous les propositions : « Ce fut mon jour de chance! , admet-elle dans une interview au journaliste Mark Pullinger. Après Operalia, le directeur de l’Opéra de Vienne, Dominique Meyer, qui était dans le jury, m’a invitée à chanter lors du bal de l’Opéra en 2015 ainsi que dans de nombreuses très belles productions. Deux semaines après Operalia, j’ai signé un contrat exclusif avec Decca Classics. Ma vie a complètement changé depuis ! »

 

La France a pourtant mis du temps à découvrir cette étoile lyrique. Par un heureux concours de circonstances, c’est dans La Fille de Neige de Rimski-Korsakov (l’opéra qui lui a permis de remporter Operalia) qu’elle a conquis en avril dernier le vaisseau de l’Opéra Bastille. Fraîcheur du timbre, maîtrise incomparable de la prosodie russe, sens éperdu de la ligne vocale, Aida Garifullina a convaincu jusqu’aux sceptiques. La consécration pour une chanteuse, grandie à Kazan en Russie auprès d’une mère cheffe de chœur, avant de partir à Nuremberg étudier auprès du grand Siegfried Jérusalem puis Claudia Visca à Vienne.

 

Si Aida (quel beau prénom verdien !) est adulée par un chef comme Valery Gergiev au Mariinsky, la jeune Tatare aime sortir des sentiers battus du classique. Ainsi de sa très inattendue participation à la finale nationale russe de l’Eurovision en 2012 ou de sa prestation très remarquée dans le film Florence Foster Jenkins de Stephen Frears (2014). Là encore, tout s’est passé le plus simplement du monde: « Il y avait Meryl Streep et Hugh Grant dans le public. Mais tout a été filmé en une seule prise, face caméra. Je ne pensais pas que cela prendrait si peu de temps, et le résultat visuel et sonore est fantastique ! ». Aida Garifullina ou l’évidence du talent.

 

* (rappelons-le que La Fugue a créé avec Placido Domingo et produit le concours en 1993 sous le nom de Concours International de voix d’opéra Placido Domingo. Trois ans plus tard, le concours prenait le nom d’Operalia et fait encore référence aujourd’hui)

 

Trois grandes sopranos

 

Une coïncidence musicale extraordinaire nous donne l’occasion d’entendre trois magnifiques sopranos : Anna Netrebko, Violetta Urmana et Aida Garifullina – et d’assister en outre à des « Maîtres chanteurs de Nuremberg » de Wagner dirigés par Daniel Barenboïm. Quel programme !

Aida Garifullina, magnifique étoile montante, retiendra tout particulièrement notre attention : nous aurons le grand privilège d’être invités à l’une de ses séances de travail à la Staatsoper, puis de l’interviewer et d’échanger avec elle.

 

Berlin, une ville en réinvention

 

Notre escapade berlinoise commencera comme il se doit par un tour d’orientation de cette ville si fascinante : des vestiges du mur aux merveilles architecturales du quartier des ambassades ou au Kulturforum, superbe complexe muséal ouvert en 1998, le nouveau Berlin est d’une vitalité artistique unique en Europe. Jadis coupée en deux par le mur, la place de Potsdam est sans doute, au cœur de la ville, le plus éclatant symbole de ses mutations.

 

Véritable centre névralgique de la ville, la place du marché des Gendarmes est le point de départ idéal pour partir à la découverte de Berlin. Peut-être la plus belle place d’Allemagne, elle décline de superbes bâtiments comme le temple calviniste, le dôme français et le dôme allemand, le Konzerthaus, construit par K. F. Schinkel.  Plusieurs sites remarquables retiendront notre attention, comme « East Side Gallery », ce morceau du mur décoré d’œuvres de « street art », ou le musée de l’histoire allemande dessiné par l’architecte Leoh Ming Pei qui succède, au bord de l’avenue Unter den Linden, à l’ancien musée de l’histoire allemande de la RDA…

 

Nous poursuivrons avec une promenade historique dans l’une des grandes artères de la capitale allemande, l’ex-Stalin-Allee, où fut tourné le film « La vie des autres », qui nous donnera un bel aperçu de l’architecture est allemande. Enfin, dans l’entrelacs de cours des Hackesche Höfe, « quartiers des grandes » superbement réaménagés, les boutiques design, galeries, théâtres ou cafés cohabitent harmonieusement. 

 

Un couple de collectionneurs d’art contemporain nous recevra pour nous faire découvrir sa riche collection et partager sur place un déjeuner convivial.

 

Vos spectacles

 

Le samedi 20 avril, à 16h, à la Philharmonie de Berlin :

Concert de la Staatskapelle Berlin

QUATTRO PEZZI SACRI, G. VERDI

Airs d’opéra pour soprano et orchestre

Direction musicale : Daniel Barenboim

Soprano : Anna Netrebko

Rundfunkchor Berlin

Staatskapelle Berlin

 

 

Le dimanche 21 avril à 16h, à la Staatsoper :

LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG, R.WAGNER

Direction musicale : Daniel Barenboim

Mise en scène : Andrea Moses

Chœur de la Staatsoper unter den Linden

Staatskapelle Berlin

Avec : W. Koch, K. Youn, J. Kleiter, B. Fritz, S. Rügamer, N. Skrycka…

Opera Online : en savoir plus sur l’œuvre.

 

 

Le lundi 22 avril, à 19h30 à la Staatsoper :

LES FIANÇAILLES AU COUVENT, S.PROKOFIEV

Nouvelle production

Direction musicale : Daniel Barenboim

Mise en scène : Dmitri Tcherniakov

Chœur de la Staatsoper unter den Linden

Staatskapelle Berlin

Avec : S. Rügamer, A. Garifullina, A. Zhilikhovsky, V. Urmana, R. Scandiuzzi, A. Goryachova…

Giorgi Mtchedlishvili, Erik Rosenius

Opera Online : en savoir plus sur l’œuvre.

 

 

 

Prix par personne

Forfait en chambre double : 3 870 €

Supplément chambre individuelle : 261 €

 

Le prix de ce voyage comprend : le vol aller-retour Paris / Berlin en classe économique • l’hébergement en chambre double avec petit déjeuner pour 3 nuits • la taxe de séjour • les places de spectacle en première catégorie • les visites mentionnées au programme • les repas (boissons comprises) mentionnés au programme • l’assurance rapatriement.

 

Le prix de ce voyage ne comprend pas : les extras.

 

Séjour accompagné sur place.

 

Programme détaillé sur demande.

 

Et aussi...
Carte blanche à Aida Garifullina

Du 20 au 23 avril 2019
Responsable de ce voyage

Anna Brusamolino
+33 1 43 59 20 35

Contacter par courriel
Retrouvez tous les détails de ce voyage sur votre ordinateur
Responsable de ce voyage

Anna Brusamolino
+33 1 43 59 20 35

Contacter par courriel
Itinéraire

Découvrir la carte de ce voyage

Inscriptions

Ouvertes