VI
Voyages Individuels menu
La Fugue
Voyages Accompagnés Voyages Individuels Voyages Sociétés Calendriers Contact Mentions Légales
Fr Eng
VI
Retour au voyage précédent
Salzbourg 19-23 août 2020
Festival d'été
Du 19 au 23 août 2020
Nombre limité de participants
100ème anniversaire
Bulletin d'inscription

Festival d'été

100ème anniversaire

Rien n’est plus séduisant que Salzbourg en été. Il règne une de douceur de vivre et une atmosphère de découverte dans ses rues en période de Festival. On pourra visiter le cabinet des curiosités dans le Palais des Princes-Archevêques, un trésor caché au public durant plus de deux cents ans. En montant la colline du Mönschberg, on admire et respire à pleins poumons un paysage alpin exceptionnel.

 

De la séduction, c’est bien ce que nous promet ce séjour enchanteur. Un charme teinté de gravité pour l’exceptionnel Don Giovanni proposé par le phénoménal duo Teodor Currentzis à la direction d’orchestre et Roméo Castellucci à la mise en scène. Une volupté sans retenue en revanche pour les magnifiques récitals de Benjamin Bernheim, ténor à la voix d’or, Elina Garança, mezzo vénéneuse, ou encore le retour à Salzbourg du légendaire Plácido Domingo dans une version concert des Vêpres Siciliennes de Verdi. Et ce n’est pas le concert de Martha Argerich et Renaud Capuçon ni la splendeur du Philharmonique de Vienne qui briseront l’envoûtement !

Votre programme

Mercredi 19 août – Salzbourg

 

À 19h, à la Felsenreitschule :

 

LES VÊPRES SICILIENNES, de G. Verdi

 

Version Concert

 

Orchestre du Mozarteum de Salzbourg

Chœur de la Philharmonie de Vienne

 

Daniele Rustioni : Direction musicale

Plácido Domingo : Guido Di Monforte

Neven Crnić : De Béthune

Fabio Sartori : Arrigo

Mika Kares : Giovanni Da Procida

Rachel Willis-Sørensen : Eléna

 

 

Créé en France en 1855, Les Vêpres siciliennes est l’ouvrage charnière de la carrière de Verdi. Dans ce portrait du gouverneur français de Sicile du XIIe siècle, le compositeur italien annonce la complexité psychologique des personnages de sa grande trilogie populaire (Rigoletto,Le Trouvère et La Traviata). Célébrissime, l’Ouverture emporte l’auditeur dans un tourbillon de musique, ici magistralement dirigé par le chef transalpin Daniele Rustioni. Et si la distribution vocale est excellente (Sartori, Kares, Willis-Sorensen), ce n’est faire injure à personne que d’avouer n’avoir d’yeux (et d’oreille !) que pour le retour de Plácido Domingo en Guido di Monforte, l’un de ses plus beaux rôles.

 

Jeudi 20 août – Salzbourg

 

À 19h30, à la Haus für Mozart :

 

RECITAL CAPUCON / ARGERICH

 

Renaud Capuçon : Violon

Martha Argerich : Piano

 

– L. van Beethoven : Sonate pour violon et piano n° 8 en sol majeur, op. 30/3

– R. Schumann : Sonate pour violon et piano n° 2 en ré mineur, op. 121

– S. Prokofiev : Sonate pour violon et piano n° 2 en ré majeur, op. 94a

 

 

Ils se connaissent depuis de nombreuses années. Elle, déjà au sommet de sa gloire, lui jeune violoniste venu de Savoie se sont rencontrés dans les années 1990. Depuis, Martha Argerich et Renaud Capuçon se sont produits à maintes reprises ensemble, par une amitié réciproque bien sûr mais également parce qu’ils partagent de nombreux points communs musicaux. Tous deux ont la passion du partage et de la transmission, et tous deux n’aiment rien moins que les rendez-vous impromptus, comme à Salzbourg où ils offrent un délicieux moment de musique de chambre en toute intimité. Entre la sonate solaire de Beethoven répond celle plus fugitive de Schumann et celle moderne de Prokofiev.

 

 

Vendredi 21 août – Salzbourg

 

À 18h30, au Grosses Festspielhaus :

 

DON GIOVANNI, de W.A. Mozart

 

Orchestre et Choeurs MusicAeterna

 

Teodor Currentzis : Direction musicale

Romeo Castellucci : Mise en scène

 

Davide Luciano : Don Giovanni

Mika Kares : Le Commandeur

Nadezhda Pavlova : Donna Anna

Michael Spyres : Don Ottavio

Federica Lombardi : Donna Elvira

Vito Priante : Leporello

David Steffens : Masetto

Anna Lucia Richter : Zerline

 

 

Ce Don Giovanni rassemble rien moins que les deux person-nalités parmi les plus exceptionnelles de la planète lyrique. Dans la fosse, Teodor Currentzis, ici à la tête de son ensemble MusicAeterna fait l’objet d’un culte qui dépasse le strict cadre du milieu Classique. Le chef grec impose une urgence et un sens du théâtre unique aux œuvres qu’il interprète. Côté mise en scène, l’Italien Roméo Castellucci réussit l’exploit de conjuguer splendeur plastique (les spectacles de Castellucci sont sublimes visuellement) et intelligence du propos hors-du-commun. Lorsque deux astres pareils se réunissent autour du chef d’œuvre mozartien absolu, tous les espoirs sont permis. On imagine volontiers que Castellucci fera de Don Juan (l’excellent David Luciano) une figure complexe de mort et de vitalité, mais la soirée laisse augurer de tant de nouveautés et de belles perspectives.

 

 

Samedi 22 août – Salzbourg

 

À 11h, au Grosses Festspielhaus :

 

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE VIENNE

 

Christian Thielemann : Direction musicale

Elīna Garanča : Mezzo-soprano

 

– R. Wagner : Fünf Gedichte pour voix de femme et piano, WWV 91 – ‘Wesendonck Lieder’ (Orchestration de Felix Mottl)

– A. Bruckner : Symphonie n° 4 en mi bémol majeur, WAB 104 – « Romantique »

 

 

Bruckner est avec Wagner le compositeur de prédilection de l’immense chef Christian Thielemann. Sous sa baguette, le compositeur autrichien trouve des couleurs monumentales mais sans grandiloquence ni pathos superflu. Il faut entendre le directeur de la Staatskapelle de Dresde dans la Symphonie n°4 dite « Romantique », l’une des plus belles de Bruckner, notamment avec ses impulsions extraordinaires et sa maîtrise du flux orchestral. Quant aux Wesendonck-Lieder de Wagner, sublime chant d’amour préfigurant les extases de Tristan et Isolde, ils profiteront du velours du Philharmonique de Vienne et de la voix moirée, dramatique et passionnelle d’Elīna Garanča, superbe mezzo aux graves capiteux et aigus étincelants.

 

À 19h30, au Mozarteum :

 

RECITAL BERNHEIM / MATHESON

 

Benjamin Bernheim : Ténor

Carrie-Ann Matheson : Piano

 

– H. Berlioz : Les Nuits d’été, op. 7

– Œuvres de Hector Berlioz, Henri Duparc, Richard Strauss et Clara Schumann

 

 

Jusqu’où ira-t-il ? On aime Benjamin Bernheim depuis ses débuts ; on l’a vu grandir et s’épanouir. Depuis, il triomphe sur les scènes lyriques du monde entier (Paris, Berlin, New York) et son premier disque soliste sous la prestigieuse Deutsche Grammophon l’a couronné méga-star. A l’instar d’un Roberto Alagna dont il est le digne héritier, il conjugue une voix solaire et une articulation du français parfaite. Quel plaisir de le voir s’affronter à Salzbourg à un tout nouveau programme de mélodies (Berlioz et Duparc notamment) en compagnie de la pianiste Carrie-Ann Matheson !

Prix par personne

Star Inn Gablerbräu :

Forfait en chambre double Superior : 2 980 €

Supplément chambre individuelle Standard : 376 €

Supplément chambre individuelle Superior : 472 €

 

 

Goldener Hirsch :

Forfait en chambre double Festival : 4 930 €

Supplément chambre individuelle Deluxe : 1 860 €

 

 

Sacher :

Forfait en chambre double Deluxe : 4 420 €

Supplément chambre individuelle Deluxe : 1 760 €

 

Forfait en chambre double Junior Suite : 5 180 €

 

 

 

Le prix de ce voyage comprend : l’hébergement en chambre double avec petit déjeuner pour 4 nuits • la taxe de séjour • les places de spectacle en première catégorie (sauf pour Les Vêpres Siciliennes : cat. II) • l’assistance rapatriement.

 

 

Le prix de ce voyage ne comprend pas : les extras • le transport • les transferts aéroport

 

Séjour individuel.

 

Transport et transferts aéroport sur demande.

 

Et aussi...
Festival d'été
Du 19 au 23 août 2020
Chargée de projets

Elisabeth Belloc

+33 1 43 59 20 32

Contacter par courriel
Retrouvez tous les détails de ce voyage sur votre ordinateur
Chargée de projets

Elisabeth Belloc

+33 1 43 59 20 32

Contacter par courriel
Inscriptions

Ouvertes