VI
Voyages Individuels menu
La Fugue
Voyages Accompagnés Voyages Individuels Voyages Sociétés Calendriers Contact Mentions Légales
Fr Eng
VI
Retour au voyage précédent
Salzbourg 27-31 août 2020
Festival d'été
Du 27 au 31 août 2020
Nombre limité de participants
100e anniversaire
Bulletin d'inscription

Festival d'été

100e anniversaire

Le 22 août 1920, le Festival de Salzbourg s’ouvrait par une représentation de Jedermann d’Hugo von Hoffmanstahl.
Depuis cette première édition historique, la manifestation autrichienne a accueilli les plus grands artistes, écrivains (Brecht, Bernhard, Handke…), mais aussi compositeurs et musiciens (Strauss, Fürtwangler, Schwartzkopf…). Cent ans plus tard, le Festival de Salzbourg reste l’un des événements les plus prestigieux de la planète.

 

L’édition du centenaire est un condensé de la magie Salzbourg. On y retrouvera des ouvrages d’une force dramatique extraordinaire (Intollerenza 1960, Boris Godounov), des musiciens d’exception (Evgeny Kissin, Gustavo Dudamel, Kirill Petrenko) et deux des meilleurs orchestres du monde (Philharmoniques de Vienne et Berlin).

 

Chaque concert de notre séjour est une invitation à la transcendance et au dépassement.

Votre programme

Jeudi 27 août – Salzbourg

 

À 20h, à la Felsenreitschule :

 

INTOLLERANZA 1960, de L. Nono

 

Orchestre Philharmonique de Vienne

 

Ingo Metzmacher : Direction musicale

Jan Lauwers : Mise en scène, Chorégraphie

Sean Panikkar : Un émigrant

Sarah Maria Sun : Son compagnon

Anna Maria Chiuri : Une femme

 

Sung-Im Her, Yonier Camilo Mejia, Victor Lauwers, Misha Downey (Needcompany)

 

Créée en 1961 à La Fenice de Venise, Intolleranza 1960 est l’un des chefs d’œuvre de l’opéra du XXe siècle. Cri de révolte, le livret raconte l’errance d’un travailleur immigré, victime d’une arrestation arbitraire. Nul doute que le spectacle de Salzbourg fasse sensation : la musique de Luigi Nono sidère par sa force dramatique et ses extraordinaires passages choraux. L’équipe réunie ce soir frôle l’idéal. Brillant spécialiste de la musique moderne, le chef Ingo Metzmacher fait alliance au metteur en scène flamand Jan Lauwers, auteur de brûlants spectacles politiques.

 

 

Vendredi 28 août – Salzbourg

 

À 11h, au Grosses Festspielhaus :

 

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE VIENNE

 

Gustavo Dudamel : Direction musicale

Evgeny Kissin : Piano

 

– F. Liszt : Concerto pour piano et orchestre n° 1 en mi bémol majeur

 

– I. Stravinsky : L’Oiseau de feu

 

 

Ébauché dans les années 1830, le Concerto pour piano n° 1 de Franz Liszt éblouit par son imagination et sa virtuosité. La forme, des plus originales, enchaîne quatre parties sans interruption pour revêtir un caractère rhapsodique, où le soliste a tout loisir de repousser les limites du clavier aux côtés d’un… triangle qui tient une partie spectaculaire ! Pour interpréter ce chef d’œuvre du répertoire concertant, le pianiste Evgeny Kissin déploiera toute sa palette de couleurs et son admirable science du legato. Pour conclure ce programme, le célèbre chef Gustavo Dudamel retrouve le mythique Philharmonique de Vienne, autour du féérique Oiseau de feu. Créée en 1910 pour les Ballets Russes, la musique de Stravinsky mêle folklore russe et rythmes euphorisants pour annoncer le futur.

 

 

À 18h, au Grosses Festspielhaus :

 

BORIS GODOUNOV, de M. Moussorgski

 

Orchestre Philharmonique de Vienne

 

N. N. : Direction musicale

Christof Loy : Mise en scène

 

Ildar Abdrazakov : Boris Godounov

Yulia Mazurova : Feodor

Anna El-Khashem : Xenia

Irina Chistiakova : Nourrice de Xenia

Dmitry Golovnin : Prince Chouiski

Andrei Kymach : Andrei Tchelkalov

Dmitry Ulyanov : Pimène

Pavel Černoch : Le prétendant (Grigori)

Agunda Kulaeva : Marina Mnichek

Łukasz Goliński : Rangoni

 

 

C’est l’opéra russe par excellence. Avec son orchestre carillonnant, ses chœurs éloquents et sa prosodie au plus près de ses racines slaves, Boris Godounov synthétise l’idéal et les aspirations d’un peuple entier. Prodigieuse réflexion sur la collectivité et l’individu au pouvoir, l’opéra de Moussorgsky bénéficiera ici de la mise en scène luxueuse Christof Loy, auteur d’une magnifique Alcina au Théâtre des Champs-Elysées à Paris et du tsar Boris à la suprême humanité du baryton Ildar Abdrazakov.

 

 

Samedi 29 août – Salzbourg

 

À 20h, au Grosses Festspielhaus :

 

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN 1

 

Kirill Petrenko : Direction musicale

 

– A. Webern : Passacaglia, op. 1

 

– F. Mendelssohn : Symphonie n° 1 en do mineur,  op. 11

 

–  J. Brahms : Symphonie n ° 4 en mi mineur, op. 98

 

 

 

À l’instar de celle de Brahms, qui retrouva les feux des projecteurs dans les années 1950, la musique de Mendelssohn a longtemps été sous-estimée, notamment ses œuvres orchestrales. Chef d’œuvre d’allégresse et de pétulance, la Symphonie n°1 de Mendelssohn est l’introduction idéale à la bouleversante Symphonie n°4 de Brahms, couronnement et apothéose de l’ère classique et romantique. A la tête du Philharmonique de Berlin, Kirill Petrenko ressuscite les plus grandes heures de la formation allemande. A l’instar de Karajan et Abbado, le chef d’origine russe marque d’ores et déjà l’histoire.

 

 

Dimanche 30 août – Salzbourg

 

À 20h, au Grosses Festspielhaus :

 

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN 2

 

Kirill Petrenko : Direction musicale

Daniil Trifonov : Piano

 

– L. v. Beethoven : Concerto pour piano et orchestre n° 3 en do mineur, op. 37

 

–  J. Suk : Symphonie en do mineur, op. 27 – « Asrael »

 

 

 

On connait la phrase de Martha Argerich en découvrant le jeu de Daniil Trifonov : « je n’ai jamais rien entendu de tel ! ». Depuis ses prix au Concours Chopin et Tchaïkovski en 2010 et 2011, le pianiste russe a montré qu’il n’était pas seulement un immense virtuose mais également un artiste consumé par son art, d’une intelligence musicale hors-du-commun qui fait notamment merveille dans l’impérieux Concerto n°3 de Beethoven. Couronnant un programme hors-du-commun, Kirill Petrenko imprime sa marque sur l’Orchestre Philharmonique de Berlin, avec l’interprétation de la rarissime Symphonie « Asrael » de Josef Suk, écrite à la mémoire de Dvorak.

Prix par personne

Star Inn Gablerbräu :

Forfait en chambre double Superior : 3 350 €

Supplément chambre individuelle Standard : 228 €

Supplément chambre individuelle Superior : 328 €

 

 

Blaue Gans :

Forfait en chambre double Large : 3 940 €

Supplément chambre individuelle Medium : 636 €

 

 

Goldener Hirsch :

Forfait en chambre double Festival : 5 460 €

Supplément chambre individuelle Deluxe : 1 860 €

 

 

Sacher :

Forfait en chambre double Deluxe : 4 950 €

Supplément chambre individuelle Deluxe : 1 760 €

 

Forfait en chambre double Junior Suite : 5 710 €

 

 

Le prix de ce voyage comprend : l’hébergement en chambre double avec petit déjeuner pour 4 nuits • la taxe de séjour • les places de spectacle en première catégorie • l’assistance rapatriement.

 

 

Le prix de ce voyage ne comprend pas : les extras • le transport • les transferts aéroport.

 

 

Séjour individuel.

 

Transport et transferts aéroport sur demande.

Et aussi...
Festival d'été
Du 27 au 31 août 2020
Chargée de projet

Elisabeth Belloc

+33 1 43 59 22 32

Contacter par courriel
Retrouvez tous les détails de ce voyage sur votre ordinateur
Chargée de projet

Elisabeth Belloc

+33 1 43 59 22 32

Contacter par courriel
Inscriptions

Ouvertes